Chambre 3 : Yaacov Agam


Peinture bleue d’esprit naturel et boiseries anciennes, grand lit à baldaquin en bois et métal, la chambre N°3 est réservée aux lunes de miel…

Seule touche de modernité dans le décor: un exemplaire d’artiste du peintre israélien Yaacov Agam, proche d’André Breton, et figure de l’art cinétique.





L'artiste

Yaacov Agam est né en 1928 dans ce qui deviendra plus tard Israël. Au hasard de la vie, il s’installe à Paris en 1951. Il ne parle alors pas la langue française, ne connaît personne, n’a aucune introduction. Il y vit difficilement, mais finit par rencontrer quelques grands peintres comme Chagall ou Léger. Agam s’intéresse déjà à l'introduction du temps et du mouvement dans l'art. Il participe en 1953, Chez Craven, à une première exposition. Remarqué, il fait partie de ceux qui seront invités à présenter leur travail à l’exposition « Le mouvement » (Vasarely, etc.), organisée en 1955 par la Galerie Denise René (L’artiste continue encore aujourd’hui a y être exposé).
Bien que sans doute un peu exclu du cénacle de l’art contemporain, son oeuvre en constant mouvement, composé d’une multitude de pratiques (peinture, oeuvre graphique, architecture, théâtre, cinéma, sculpture, numérique, etc.) est internationalement reconnu.



Tarifs :
1 personne : 60 euros
2 personnes : 65 euros

Prix nets, petit déjeuner compris (+ TVA 5,5%)
Réserver